Lundi 22 juillet 2019

On ne jure pas ! (Matthieu 5,33-37)


Lire le texte

Combien d'entre nous ont entendu, enfant, cet impératif sans trop savoir d'où il venait ni à quoi il servait exactement ? Quand bien même nous le lisons dans l'évangile, ces paroles du Christ peuvent sembler obscures ou d'un autre temps, puisqu'il est question de ne plus faire de serments ou de jurer par le ciel, ni par la terre, ni par Jérusalem, ni sur sa propre tête. Alors quoi ? On ne pourrait plus se jurer amour et fidélité ? On ne pourrait plus se faire de belles promesses ? Pourquoi remettre ainsi en question la possibilité pour l'humain de dire son engagement ? Peut-être faut-il regarder de plus près le dernier verset qui nous invite à ce que notre oui soit oui et que notre non soit non. Pour les auditeurs juifs de Jésus, cette dernière parole des doubles affirmations est précisément comprise comme la pratique d'un serment. Le Christ voudrait-il nous faire comprendre qu'en réalité, chaque mot que nous prononçons nous engage tout entiers dans nos relations ? Qu'au lieu de faire de grands serments solennels, nous devrions être plus attentifs à nos paroles quotidiennes simples afin qu'elles soient vraiment des engagements et dignes de confiance ? Qu'elles soient à la mesure de nos vraies possibilités ?

Carolina Costa

Prière: Notre Dieu, tu nous invites à prendre l'entière responsabilité de nos paroles et à nous engager en vérité dans nos relations. Préserve-nous d'en dire trop ou pas assez, mais suffisamment pour développer la confiance mutuelle.  

Référence biblique : Matthieu 5, 33 - 37

Commentaire du 23.07.2019
Commentaire du 21.07.2019